En 2019, le SMA BACAB a réalisé une tranche de restauration sur le lit du Crachon, affluent de l’Auge. Ce petit ruisseau avait été identifié comme étant fortement impacté par d’anciens travaux hydrauliques de recalibrage et rectification.

Nous avions identifié plusieurs problèmes sur ce secteur de rivière, à savoir un milieu très homogène (gabarit du lit, écoulements, granulométrie…), un lit trop incisé, des soucis de continuité écologique amont-aval (déversoir en amont du moulin de Chomeau), une population piscicole pratiquement négligeable (observations réalisées par pêches électriques).

Les interventions ont donc concerné 700 mètres de ruisseau, sur lesquels des radiers ont été créés pour réhausser la lame d’eau. Les berges ont aussi été retalutées en pente douce pour recréer des méandres et générer l’apparition d’une ripisylve plus diversifiée. L’ensemble des travaux a permis de redonner au ruisseau des propriétés plus adaptées aux conditions naturelles d’écoulement.

Pour finir, un déversoir placé en amont du moulin de Chomeau avait été identifié comme étant un frein à la continuité écologique, ce qui pouvait expliquer le manque flagrant de faune piscicole. De plus, le bras concerné rejoignait le sauvage à contresens de l’écoulement naturel, ce qui pouvait aussi limiter la connexion vers le Crachon.

De ce fait, le SMA BACAB a mené une action visant à réhausser le niveau du lit en aval du déversoir, afin de le rendre franchissable. Ceci fut couplé avec une déviation du tracé du cours d’eau, pour le connecter de façon plus naturelle au Sauvage.

Cette tranche de travaux a été dimensionnée et conduite par les agents du SMA BACAB, assistés de l’entreprise BERNARD TP qui a assuré la logistique de transport de matériaux et la prestation de pelle mécanique. Quelques actions de plantations assurées par la régie, viendront finaliser ces travaux cet hiver.