En février 2020 a débuté une tranche de travaux visant à diversifier les milieux aquatiques, entre le pont du Monac et les abords de Montaigon. Ces actions, font partie du programme de revalorisation de l’Auge repris en 2018 par le SMABACAB,  et visent à améliorer la biodiversité de nos cours d’eau, homogénéisés par la main de l’Homme par le passé.

Ces travaux comptent une tranche prioritaire sur laquelle le SMABACAB interviendra dans un premier temps, et une tranche secondaire, qui sera réalisée plus tardivement, en fonction des impératifs.

Plusieurs types d’actions seront réalisées par les agents de la régie.

Zone d'intervention

Réouverture du lit : La végétation (lorsqu’elle est présente), a tendance à subir un « palissage » de la part des riverains tentant de la contenir le long du lit. Cette technique d’entretien crée un véritable mur végétal sur les berges, empêchant la lumière d’accéder au lit de la rivière. De ce fait, la végétation aquatique ne peut se développer et le fond du cours d’eau perd en diversité d’habitats faunistiques notamment. L’intervention consistera donc à créer des ouvertures dans la ripisylve (d’environ 5 à 10 m), alternées entre les deux rives.

Alternance ombre et lumière

Diversification des écoulements et habitats : Les travaux de réouverture du lit vont générer une certaine quantité de végétation, laquelle sera principalement réutilisée de sorte à créer des petits ouvrages de diversification du milieu. Ainsi nous réaliserons des déflecteurs végétaux, qui seront in fine (lorsque ce sera justifié) accompagnés d’un retalutage de la berge. Cela permettra de resserrer la largeur du lit, accélérant localement les écoulements, et amenant des caches pour la faune aquatique.

Exemple de déflecteurs avec retalutage de berge
Exemple de déflecteur sans retalutage de berge

La gestion des embâcles : les embâcles sont des accumulations de végétaux tombés dans le lit du cours d’eau. Par le passé, leur gestion a souvent été radicale, consistant à leur enlèvement systématique. Cependant, la présence d’un embâcle peut être source de problèmes aux abords d’ouvrages, de routes ou de zones habitées, mais ils sont surtout les premiers piliers à la diversification des milieux aquatiques. Refuges pour beaucoup d’espèces, ils sont aussi source de nourriture pour d’autres. Leur présence génère aussi des variations de vitesses d’écoulements et de hauteurs d’eau, favorisant la diversité de nos rivières. Nos agents interviennent donc avec discernement. Ils sont formés à identifier un embâcle gênant d’un embâcle devant être conservé. Dans certains cas, des embâcles pourront aussi être déplacés ou modifiés, de sorte à être conservés sans pour autant créer de désagrément.

Embâcle à enlever
Embâcle à conserver

Lors de ces travaux, les agents du SMABACAB seront présents sur ce secteur d’intervention, reconnaissables à leur véhicule marqués du logo de la structure. N’hésitez pas à aller à leur rencontre pour toute question sur notre gestion des milieux aquatiques.